« No war, stop Putin » : le quartet ukrainien DakhaBrakha se mobilise

Les membres du groupe vocal, réinventeurs de la musique folklorique locale, évoquent leurs peurs, mais aussi leurs espoirs.

Le quartet DakhaBrakha aux Eurockéennes de Belfort, le 6 juillet 2014.
Le matin du vendredi 25 février, au lendemain de l’invasion russe en Ukraine, un message nous arrive, envoyé de la capitale ukrainienne, d’Iryna Gorban, manageuse du quartet musical et vocal DakhaBrakha : « Nous essayons de rester calmes et courageux. Il n’y a pas de panique, mais c’est très stressant de se réveiller avec le bruit des bombes, d’être dans la crainte constante de la menace aérienne, du moment où il faudra se réfugier dans les abris. C’est surréaliste », nous raconte-t-elle.
 
Recent Posts

Leave a Comment

etc_prague_2022_2048px_jan_hromadko-10987XNK5MROLJEYNIT36FBBOJXLLM